dimanche, 21 octobre 2018|

4 visiteurs en ce moment

 

Montaigne et la psychanalyse

Montaigne sur le divan ?

Bien qu’elle ait enfin été admise à partir des années 1980 en philosophie, l’oeuvre de Michel de Montaigne (1533-1592) est – à de très rares exceptions près – fort peu présente parmi les références des psychanalystes.
Cette absence – ou plutôt, cette lacune – interroge, en particulier en France. Contrairement à Zweig, Freud semble ne pas connaître le travail de Montaigne. À la différence de Lacan, qui fait trois références montrant qu’il connaissait très bien les Essais.
La question est d’autant plus vive que Montaigne est connu à juste titre en Occident comme l’un des maîtres de ce qui sera nommé un jour « introspection », dont la psychanalyse hérite et qu’elle déplace.
Le pari de cette rencontre entre philosophes et psychanalystes, c’est que Montaigne, avec sa méthode, sa lucidité et sa distance vis-à-vis de lui-même, est l’un des phares dans l’émergence progressive d’un sujet dont la psychanalyse témoigne au fil de sa pratique. Parce que le « soi-même » reste le lieu d’une énigme : l’un des aspects de ce que Montaigne a signé du terme de « profondeurs opaques ».
À partir de la geste des Essais, les participants à cette rencontre s’efforceront de cerner en quoi Montaigne met au jour l’un des shibboleths de ce qu’est le sujet moderne, ce qui n’exclut en rien le sujet contemporain.

Programme

Ouverture

Session 1 : Montaigne pour la psychanalyse
Intervention d’Olivier Guerrier, Professeur en littérature française à l’Université Toulouse II Jean Jaurès, ancien président de la Société internationale des amis de Montaigne.
Intervention de Laurent Hutinet, scribe et psychanalyste, auteur du mémoire « Montaigne en psychanalyse ».
Intervention de Gérard Wajcman, Écrivain et psychanalyste, commissaire d’expositions et directeur du Centre d’études d’histoire et de théorie du regard.
Questions et précisions, puis pause

Session 2 : Echanges
entre Olivier Guerrier, Laurent Hutinet, Gérard Wajcman et la salle, animés par Virginia Rajkumar, psychanalyste membre de l’ACF IDF, agrégée de philosophie

Conclusions

Informations pratiques
Théâtre de Châtillon, 3 Rue Sadi Carnot, Châtillon, 01 55 48 06 90
Participation aux frais : 10 euros, 5 euros pour les étudiants et chômeurs
Contact : Laurent Hutinet, laurenthutinet arrobaz yahoo point fr
Date : le samedi 13 octobre 2018